L’énurésie, une maladie ou simplement une faiblesse sphinctérienne ?

On définit l'énurésie nocturne comme étant l'action de faire pipi au lit la nuit. L'énurésie n'est pas une maladie mais un problème de développement et de réflexe. La personne énurétique a tout simplement une faiblesse sphinctérienne, c'est-à-dire une faiblesse musculaire au niveau du col de la vessie. Dès qu'une certaine accumulation d'urine se fait ressentir dans la vessie, le sphincter (trop faible pour retenir l'urine) relâche et provoque une perte involontaire de pipi. Nos instruments médicaux viennent donc renforcir ce muscle (sphincter) en lui faisant faire des contractions au moment précis où l’enfant énurétique n’est plus capable de retenir son urine dans sa vessie.

Quelque 15 à 20% des enfants âgés de 3 à 7 ans mouillent leur lit la nuit. De ce nombre, environ 70% sont des garçons et une très forte majorité d'entre eux mouilleront encore leur lit à la puberté. Une importante proportion de parents consultés (plus de 90%) reconnaissent un caractère héréditaire familial à l'énurésie nocturne. De ces parents consultés, certains nous ont confirmé avoir utilisé notre méthode étant plus jeune.

Lorsque les parents demandent de l'aide et que l'énurésie n'est pas la cause d'une maladie, la majorité des professionnels de la santé prescrivent un appareil et un piqué (coussinet) qui sonne et réveille l’enfant au moment où il émet ses premières gouttes d'urine. Ainsi, l’enfant apprend peu à peu à renforcir son sphincter.

Le traitement de la MÉTHODE URINO-ARRÊT nous révèle une similarité dans le progrès du traitement, consistant en quatre (4) phases distinctives :

PHASE 1
Au début, l’enfant mouille son lit aussi souvent qu’avant le traitement, (généralement une à trois fois par nuit). Chaque fois qu’il mouille son lit, la sonnerie le réveille et il se rend à la toilette pour finir d’uriner. Cette phase dure généralement moins d’une semaine et le nombre de réveil diminue vers la fin de la phase 1.

PHASE 2
Dans la seconde phase, l’enfant commence à s’éveiller simplement par la dilatation de la vessie, mais il mouille encore son lit et la sonnerie se fait encore entendre. La réaction conditionnée commence dès lors à s’accomplir, mais l’habitude n’est pas encore établie solidement. Pendant cette phase, les sonneries diminuent et les nuits sèches augmentent.

PHASE 3
Quand l’enfant ne mouille plus son lit, la troisième phase est commencée, l’enfant s’éveil une ou deux fois par nuit pour aller à la toilette ou encore il peut dormir sa nuit complète. La sonnerie ne se fait pas entendre, mais l’enfant sait que l’appareil est là, s’il en a besoin. Quand cette phase a duré 7 jours, on enlève l’appareil et la quatrième phase commence.

PHASE 4
L’enfant est maintenant seul sans l’appareil. Il peut se lever de temps à autre pour aller à la toilette, mais il tend à dormir pendant des périodes de plus en plus longues et éventuellement, pendant la nuit entière sans uriner, ni se lever.

les avantages Urino-Arrêtlien vers le formulaire en lignelien vers la garantie Urino-Arrêtlien vers le tirage d'un iPadlien vers les informations sur les présentoirs